costas mavrides

La nouvelle politique énergétique de l’Union Européenne met des obstacles à l’extraction du gaz naturel chypriote

La nouvelle politique de l’Union Européenne concernant le règlement de l’extraction du gaz naturel s’avère être un nouveau problème ayant des implications économiques et politiques énormes pour la République de Chypre, dans l’étape transitoire vers la mise en place de l’approche économique durable à horizon 2050.

En effet, jusqu’à récemment, l’Union Européenne reconnaissait clairement la nécessité des États membres insulaires, en particulier ceux qui sont géographiquement isolés tel que l’état chypriote et elle incluait notamment le gaz naturel à leurs choix énergétiques visant la transition vers une économie verte. Maintenant, la Commission Européenne propose de tels critères techniques admissibles pour tous les polluants, mais qui, dans la pratique excluent le financement ou le soutien européen des projets et des infrastructures pour l’exploitation du gaz naturel.

Les nouveaux critères proposés sont en train de bouleverser la politique d’investissement actuelle de l’Union Européenne dans l’industrie d’approvisionnement en gaz naturel portant sur la transition économique sur un futur durable. En outre, le risque que ces « critères techniques » soient intégrés dans les futures politiques et législations de l’Union Européenne est bien visible, et par conséquent, dans le cadre des futures programmes de financement de l’Union Européenne ayant des impacts défavorables, en plus du niveau de l’investissement des infrastructures de gazoduc et de gaz naturel, dans des secteurs tels que l’eau, l’agriculture et d’autres.

costas mavrides
M. Costas Mavrides au Parlement Européen

Ainsi, lors d’une conversation houleuse ayant pour objet la révision du règlement européen concernant la perspective des orientations pour les infrastructures énergétiques transeuropéennes, (dans lesquelles on trouve le gazoduc East-Med), j’ai été surpris par les … déclarations assez vagues des ministres compétents à Chypre, et en m’appuyant sur leurs déclarations, si je ne connaissais pas la réalité, je pourrais penser que tout va bien !

La semaine dernière, j’ai insisté auprès du Commissaire européen responsable pour signaler que sa proposition ignore la géographie des certains États membres , tels que les Etats membres insulaires isolés et que celle-ci renverse les politiques et la législation européennes en vigueur relatives à la transition écologique pour la croissance verte. En plus, tout en ignorant la position désavantageuse de pays comme la République de Chypre, des pays comme l’Allemagne, disposant d’une infrastructure gazière existante, continueront de bénéficier du gaz naturel. La politique de l’Union Européenne devrait être la reconnaissance de la particularité géographique et de ne pas punir les États membres insulaires isolés.

La décision finale sera prise par l’Union Européenne au cours du mois d’avril. Avec la Représentation permanente de la République de Chypre auprès de l’Union Européenne, nous continuerons de poursuivre notre coopération sur cette question préoccupante ! Cependant, la question a d’énormes implications économiques et politiques pour la République de Chypre et elle ne peut pas être abordée que par un seul député européen, ni seulement par la Représentation permanente. La question doit être soulevée au sein de l’Union Européenne au plus haut niveau politique !

Note: La cheffe du bureau du procureur de la Cour pénale internationale (La Haye) décidera d'ici juin 2021 s'il y a lieu de renvoyer ou non l'affaire (depuis 2014) contre des responsables turcs concernant l'affaire de colonisation illégale à Chypre. Le gouvernement de la République Chypriote est dans un silence absolu. Depuis des semaines, nous demandons au Président et aux ministres concernés de prendre une position officielle sur ce sujet. Préfèrent-ils, dans le cadre d'un bon climat des négociations sur la question chypriote, perdre l'affaire plutôt que de documenter le crime de la colonisation illégale devant la Cour ?

Costas Mavrides, député européen DIKO (S&D), Président de la Commission politique pour la Méditerranée costas.mavrides@europarl.europa.eu

costas mavrides diko

One thought on “La nouvelle politique énergétique de l’Union Européenne met des obstacles à l’extraction du gaz naturel chypriote”

Comments are closed.