Le parti politique au pouvoir à la République de Chypre est en train de nier la réalité après l’échec des pourparlers à Genève sur l’avenir de l’île divisée


Préambule: Les négociations sur la sempiternelle question de Chypre restent dans l’impasse. Au terme de trois jours de réunion à Genève en Suisse ayant lieu en Avril 2021, les dirigeants chypriotes grecs et turcs n’ont pas réussi à trouver de terrain d’entente sur le statut de l’île divisée depuis 1974. Le chef de l’ONU a lui-même conduit les pourparlers informels. Il a reconnu cet échec tout en appelant à reprendre les discussions d’ici deux ou trois mois.

Au cours des négociations à Genève, tous les espoirs d’une solution basée sur les paramètres convenus (qui ont été construits principalement grâce aux concessions de la partie grecque) ont été brisés, visant de construire un État fonctionnel dans les années à venir au sein de l’Union Européenne.

Plus précisément, la politique de repli s’est avérée être une politique de misère et d’accumulation d’échecs sans qu’un accord apportant une solution mutuellement acceptable n’ait pu être trouvée. Les politiciens qui ont insisté pendant des années sur le fait que “grâce aux pourparlers, nous allons sortir gagnants et que si la Turquie présente des propositions inacceptables, cette dernière, sera tenue responsable par l’ONU”, préfèrent adopter le silence comme une réponse.

Le pire de tout, c’est qu’ils refusent encore d’admettre la nouvelle réalité. Ainsi, ils sont obligés de s’attendre à la bonne attitude du régime « islamo-fasciste » qui est au pouvoir en Turquie et de son représentant dans les territoires occupés par la Turquie … à qui on doit faire des nouvelles concessions pour « coincer » ainsi la Turquie, selon cette logique.

Cependant, en niant le fiasco d’échec des négociations, ils sont en désaccord avec le constat de la grande majorité des citoyens. Parmi ces négateurs de la réalité, on trouve des politiciens «recrutés» par l’ancienne et de la nouvelle génération qui ont adopté la politique de la misère (ils ont trahi leurs promesses et leurs électeurs en appauvrissant la société au profit d’une petite caste corrompue ) et des concessions qui nous a amené à un pas avant d’adopter la «solution» proposée par la Turquie avec laquelle même une grande partie des Turcs-Chypriotes est en désaccord.

Un exemple typique de ce mode opératoire, est le chef du parti au pouvoir, qui a « cloué la République de Chypre sur son dos », insistant pendant lés négociations pour que nous acceptions l’égalité politique avec les Chypriotes turcs, alors que cela a été convenu depuis 1991 sur la base de spécifications, pour arriver à une solution totale du problème chypriote, comme cette dernière a été prescrite par l’ONU et non par les prétentions de la Turquie.

La résolution spécifique du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui n’est actuellement qu’un prétexte des Turcs pour revendiquer l’ « égalité politique » ayant comme but ultime la « coopération entre les deux États » est apparue être le gros problème car celle-là doit être mise en place dans un contexte global d’une solution au problème de la question chypriote. En même temps, les autres décisions et résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations Unies appelant au retrait des troupes turques et au retour des réfugiés dans leurs foyers dans des conditions de sécurité, ont disparu.

Ainsi, la Turquie a obtenu un «avantage» à Genève, faisant de la question chypriote un problème de coexistence des deux communautés et non pas principalement « un problème d’occupation et de colonisation illégales » au sein d’un État membre de l’Union Européenne.

Dans les semaines à venir, les Britanniques et les Turcs vont essayer de constituer un « point de rencontre » qui trouvera bien sûr une réponse positive de la part des politiciens de la misère à Chypre pour commencer à vendre leur nouveau point de vue sur la question chypriote. Les politiciens de la misère refusent de se rendre compte que leur politique qui vise à faire davantage pression et exercer davantage de contraintes sur le peuple chypriote afin qu’ils fassent de nouvelles concessions permet à la Turquie de demander constamment plus.

Il est temps pour les citoyens d’agir ! Soit nous acceptons le résultat de la politique de misère avec une “solution de partenariat à deux États” basée sur la rhétorique turque ayant un contenu déguisé qui vise à éliminer la République de Chypre pour rendre la Turquie souveraine à Chypre, soit nous procédons à une politique anti-occupation rationnelle pour constituer un état fonctionnel au sein de l’UE, avec un respect d’alignement sur l’acquis communautaire pour tous les citoyens de la République de Chypre. La légalisation de l’occupation et de la colonisation sera le début d’un nouveau problème chypriote, celui qui va mettre les Chypriotes grecs et turcs dans une voie d’élimination.

Par M. Costas Mavrides. M. Mavrides est député européen chypriote au sein de la famille de l’‘Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen (S&D) . Il est également Président de la Commission Politique pour la Méditerranée. costas.mavrides@europarl.europa.eu

Les plus grands succès francophones du Concours Eurovision de la Chanson


Toujours populaire jusqu’au aujourd’hui, le Concours Eurovision de la Chanson… mais presque toujours en anglais! Pourtant, la langue de Molière a eu souvent sa chance sous couleurs françaises, belges, luxembourgeoises et monégasques dans les premières places du Concours. Voici ma sélection des quelques titres chantés en français :

  1. “Ne partez pas sans moi” Céline Dion -1988

Le Concours Eurovision de la Chanson 1988 permettra à la jeune chanteuse québécoise Céline Dion d’offrir une seconde victoire à la Suisse et servira de tremplin à sa carrière internationale.

Ecrite et composée par Nella Martinetti et Atilla Şereftuğ, Ne partez pas sans moi est la dernière chanson interprétée en français ayant gagné le concours à ce jour.

Le 6 février 1988, la Québécoise remporte la sélection suisse au théâtre de Beausobre à Morges.

2. “C’est le dernier qui a parlé qui a raisonAmina Annabi -1991

Amina a représenté la France à l’Eurovision en 1991, avec la chanson C’est Le Dernier Qui A Parlé Qui A Raison. Cette année-là, la France frôle la victoire. Avec 146 points, Amina arrive première ex aequo en nombre de points avec l’Irlande. En cas d’égalité, ce sont les votes maximums qui comptent. Sa concurrente irlandaise avait obtenu comme elle quatre fois la note maximum, de 12. Ce sont donc les “10 points” qui les ont départagées. Amina a obtenu deux fois cette note, contre cinq pour Carole et termine ainsi deuxième.

3. “Poupée de cire, poupée de son”, France Gall -1965

” Poupée de cire, poupée de son “, une chanson écrite par Serge Gainsbourg et avec laquelle France Gall remporte en 1965 le Concours Eurovision de la Chanson pour le Luxembourg.

” Poupée de cire, poupée de son ” est une petite chanson sucrée comme un bonbon… Une chanson rose bonbon… C’est d’ailleurs une des deux couleurs prédominantes du texte, avec le blond. C’est un tube énorme en 1965, devenu un classique du hit-parade, un chef-d’œuvre d’art mineur parce que derrière ce que l’on entend, il faut entendre plus.

C’est l’histoire d’une jeune chanteuse innocente qui est la chose de son auteur qui lui fait tenir des propos dont elle ne saisit pas la portée. C’est l’histoire d’une jeune chanteuse innocente qui est l’objet de sa maison de disques qui lui fait enregistrer des tas de chansons qu’elle n’aime pas –  ce qui est le cas à l’époque. Sciemment et consciemment, Gainsbourg prend pour objet d’étude France Gall elle-même. ” Poupée de cire ” est une chanson sur le business du disque et sur la fabrication d’une idole matraquée (” je suis partout à la fois. “). C’est un témoignage sur le métier de potiche professionnelle, un métier public qui n’a pas bonne réputation car c’est un métier d’exhibition, impudique (” mes disques sont un miroir dans lequel chacun peut me voir. “). D’où la phrase : ” Suis-je meilleure. Suis-je pire. Qu’une poupée de salon. “.

4. Minouche Barelli – “Boum-badaboum” -1967

Boum-Badaboum est la chanson ayant été sélectionnée pour représenter Monaco au Concours Eurovision de la chanson 1967 le 8 avril à Vienne, en Autriche. … La chanson est intégralement interprétée en français, langue officielle de Monaco, comme l’impose la règle entre 1966 et 1973. Elle a fini à la cinquième place.

5. “J’aime la vie”, Sandra Kim -1986

Sandra Caldarone alias Sandra Kim est une chanteuse belge d’origine italienne, née en octobre 1972 à Montegnée près de Liège.

Le 3 mai 1986, elle remporte le Concours Eurovision de la Chanson à Bergen (Norvège) en représentant la Belgique avec ” J’aime la vie “. Elle n’a alors que 13 ans et demi. Elle est la plus jeune gagnante de l’histoire du concours puisque, par la suite, la limite d’âge sera fixée à 15 ans.

” J’aime la vie ” en peu de temps devient double disque de platine. Plus de 350.000 singles vendus en Belgique, 1.400.000 à travers le monde et numéro 1 au Top 50 belge, et ce durant plusieurs semaines.

6. « Je n’ai que mon âme » Natasha St-Pier -2001

Natasha St-Pier s’est fait connaître en 2001 grâce à l’Eurovision, où elle était arrivée quatrième pour la France avec “Je n’ai que mon âme”.

Natasha St-Pier, de son vrai nom Natasha Saint-Pierre, est une chanteuse et animatrice canadienne, d’origines acadienne, bretonne et italienne, née le 10 février 1981 à Bathurst, au Nouveau-Brunswick (Canada).

Dans le clip, elle interprète la chanson intégralement en français. Plusieurs jours avant le concours, dans les médias, elle laisse planer le doute quant à l’utilisation ou non de l’anglais lors de sa future interprétation sur la scène de l’Eurovision.

Le 12 mai 2001, à Copenhague au Danemark, lors de son passage, tout en conservant le titre français, elle interprète la chanson pour les 2/3 en français et le dernier couplet en anglais. Elle obtient trois douze points attribués par la Bosnie-Herzégovine, le Portugal et la Russie. Au même niveau de Patrick Fiori en 1993 et Nathalie Santamaria en 1995, Natasha St-Pier donne la 4e place à la France sur vingt-trois pays, un résultat jamais égalé depuis.

7. “J”ai chérché” , Amir -2016

En 2016, Amir est officiellement désigné pour représenter la France au concours de l’Eurovision. Pour l’occasion, le chanteur franco-israélien choisit d’interpréter le titre “J’ai cherché”. Il faut savoir que ce titre était déjà prévu pour figurer sur le premier album d’Amir, “Au cœur de moi”, enregistré après son parcours dans “The Voice”. Le succès de son interprétation au concours de chant participera activement à la promotion de cet album.

“J’ai cherché” se positionne très rapidement parmi les chouchous des bookmakers et des observateurs spécialistes du concours. Si le titre fait plus que bien se défendre, il terminera finalement sixième du concours avec un excellent score de 257 points. Cela n’empêche pas le titre de cartonner dans les bacs.

Atteignant la deuxième place des ventes de singles et la première en ce qui concerne les diffusions radio, “J’ai cherché” reste l’un des plus gros succès commerciaux du chanteur, terminant disque de platine. Il sera par ailleurs nommé à la Victoire de la musique de la Chanson originale de l’année, s’inclinant face à “Je m’en vais” de Vianney. Fin 2019, le cinéaste québécois Xavier Dolan la remet au goût du jour en l’intégrant dans une séquence de son film “Matthias et Maxime”.

8. Tu te reconnaîtras“, Anne-Marie David -1973

Ce fut la quatrième victoire du Luxembourg et la deuxième consécutive.

En 1973, Anne-Marie DAVID obtient le Grand Prix international du disque de l’académie Charles CROS avec la chanson “Aimer et gagne” . Gagnant ainsi une reconnaissance, Anne-Marie DAVID est choisie pour représenter le Luxembourg à l’Eurovision qu’elle remporte avec le titre “Tu te reconnaitras”. C’est une année fantastique  puisque qu’elle obtient également un Prix d’Interprétation au World Festival Song à Tokyo.

La chanson gagnante “Tu te reconnaitras ” remporta 129 votes sur 160 possibles, soit 81 % du maximum. Il s’agit d’un record, tous systèmes de vote confondus.

Après son succès en 1973, Anne-Marie DAVID, retente sa chance à l’Eurovision, en 1979 en représentant alors la France avec ” Je suis l’enfant soleil” et se classe troisième, avec 106 points.

Bonne écoute en espérant que les chansons chantées en français finiront dans le podium. Il y a beaucoup de chances que la France et la Suisse remportent le Concours cette année. Toutes les places sont trustées par des titres en français : « Je me casse » de Malte à la première place, « Voilà » de la France en deuxième place, et « Tout l’univers » de la Suisse sur la dernière marche.

Bonne chance !

Mass Psychology and Propaganda in Politics


For Edward Bernays, the conscious and intelligent manipulation of the organized habits and opinions of the masses is an important element in democratic society. Those who manipulate this unseen mechanism of society constitute an invisible government which is the true ruling power of our country.

We are governed, our minds are molded, our tastes formed, our ideas suggested, largely by men we have never heard of. This is a logical result of the way in which our democratic society is organized. Vast numbers of human beings must cooperate in this manner if they are to live together as a smoothly functioning society.

Our invisible governors are, in many cases, unaware of the identity of their fellow members in the inner cabinet.

Continue reading Mass Psychology and Propaganda in Politics

5 court-métrages à propos d’Iran (la Perse)


De façon générale, les Occidentaux semblent mal connaître l’Iran, car ils le considèrent souvent comme «un pays arabe». Ne vous étonnez pas si vous voyez les Iraniens devenir choqués, offensés et même agressifs si vous leur dîtes : « Vous les Arabes… »; « votre langue arabe… », etc..

Vous risquerez d’en « prendre plein la gueule » Il est vrai que l’Iran est un pays musulman dont l’écriture est basée sur l’alphabet arabe. Le persan moderne ou farsi est la principale langue parlée en Iran Néanmoins, les ressemblances s’arrêtent là. Les Iraniens sont d’origine indo-européenne, un tout autre peuple, une civilisation très ancienne et totalement différente, avec une culture et un mode de vie propre à eux.

Le site archéologique de Persépolis, les mosquées d’Ispahan, les jardins de Chiraz, les tours du vent de Yazd et le grouillement de Téhéran : la richesse de l’Iran semble infinie. Y aller pour la première fois n’est pas anodin. C’est l’un de ces voyages qui vous conduisent à la rencontre d’une civilisation. Mais si la République islamique s’ouvre aux touristes, elle reste une théocratie sanglante, où la peine de mort est pratiquée massivement.

 

Observation et Analyse Indépendante pour le Proche Orient

%d bloggers like this: