Category Archives: Blogging

Une manipulation jamais arrêtée…


Parfois dans la vie, on doit faire face à des situations très dures et par la suite prendre des décisions.

Pendant des années, il arrive à des personnes ‘naïves’ de construire ma vie avec des personnes dîtes ‘manipulateurs ‘chose qui peut vous faire tomber en dépression

En réalité, la situation s’est aggravée au fil du temps. Cette personne ne cesse jamais de vouloir couvrir avec sa toile narcissique tout mon être toute ma vie.

Quand il vous voit heureux avec une autre personne ou des amis ,il essaie de les faire apparaître comme débiles ou des très mauvaises personnes.
La manipulation affective dans le couple est une pratique assez courante. C’est son degré de gravité qui l’apparente à la perversité, lorsque elle  devient si toxique qu’elle est de nature à mettre en péril l’équilibre psychologique de l’un des partenaires.
Les manipulateurs ne sont pas sujets à des colères, ils sont en colère quasiment tout le temps. Quand ils ne le sont pas c’est parce qu’ils ont une idée derrière la tête et il vous charment tel un serpent pour mieux vous embobiner.

Ne vous y trompez pas : quand ils ne sont pas agressifs, c’est pour mieux vous amadouer, ou se positionner en victime pour vous faire culpabiliser et obtenir de vous ce qu’ils souhaitent par ce biais. Les manipulateurs se nourrissent de haine tenace envers les personnes qu’ils disent aimer.
Il est malheureusement très rare qu’un pervers narcissique change…
Il s’avère inutile de s’emportez face à un mari manipulateur, surtout en public ; celui-ci pourra profitez du contexte pour retourner l’agressivité contre sa victime.

  • La victime

Il existe des traits communs aux victimes des manipulateurs. La victime est souvent généreuse, sincère, aimable et plutôt ouverte aux autres.
Elle a d’emblée confiance en la relation et fait preuve de naïveté, manque de confiance en elle. L’homme manipulateur sait très bien cibler ses « proies » et instaurer une relation de dépendance.
Pour se défaire d’un pervers manipulateur, il ne faut jamais occulter les choses qui vous gênent dès le début de la relation. Il peut s’agir d’une sensation ponctuelle de violence qui trouble ou qui peut sembler déplacée dans une période où la séduction est en place.
Si vous avez des soupçons sur son honnêteté, s’il lui arrive de mentir ou de rester vague face à vos questions, alors, vous devrez réfléchir sérieusement à la suite de votre relation. Quitter un manipulateur est très difficile lorsque la relation est bien instaurée, protégez-vous dès le départ !

  • Portrait d’un manipulateur ou d’une manipulatrice

Les manipulateurs ont l’art et la manière de retourner les situations à leur avantage. Les manipulatrices sont aussi nombreuses que les manipulateurs. Les femmes victimes de manipulation consultent plus que les hommes. Les manipulateurs sont des frustrés chroniques immatures, qui vont chercher à vous frustrer aussi. Leurs agissements sont toujours les mêmes et stéréotypés, vous allez donc facilement les repérer : les manipulateurs alternent entre trois positions du triangle de Karpman. Ces positions sont celle du bourreau, de la victime, et du sauveur, c’est à dire qu’ils se placent toujours dans une de ces trois positions. Ils ne sortent jamais de ces rôles. Si vous refusez de vous placez dans un des trois rôles votre manipulateur ou manipulatrice n’aura plus d’emprise sur vous, car il ne peut y avoir de prise que si vous faites emprise en vous positionnant dans une des positions du triangle de Karpman. Sortez-en.

Les manipulateurs ne font qu’utiliser l’amour que l’autre leur porte pour se faire prendre en charge dans tous les domaines. Les manipulateurs vous prennent pour leur bonne, leur maman, leur papa, leur majordome, leur secrétaire, leur comptable, leur chauffeur, et ça n’a de cesse. Les manipulateurs sont cyniques et insoignables parce qu’ils ne sont pas demandeurs de changement. Souvent les personnes qui aiment un manipulateur sont persuadées qu’elles pourront le changer. Elles se trompent, et ne feront que souffrir. Pour changer, la personne doit le vouloir. En bon passif-agressif, le manipulateur adore jouer à “je suis stupide et maladroit”. Il n’a pas vu, pas pensé, pas compris ou oublié, ce qui fait que leur victime sont surmenées. Autre caractéristique, avec eux, il est impossible de prendre du recul; tout est disproportionné tout le temps. Les manipulateurs ne vous laissent pas de temps de répit.

Les manipulateurs se nourrissent de haine, c’est leur motif dans la vie et ils ont besoin d’une victime pour évacuer leurs frustrations. Ils se droguent littéralement à la cruauté à votre égard, se shootent à votre souffrance. Aucune cure de désintoxication de manipulateur pervers narcissique n’existe dans la société et c’est bien dommage, car ils font des ravages. Si vous voulez vous libérer, ce sera à vous d’enclencher la procédure.

  • Pourquoi la rupture avec une personne perverse narcissique, homme ou femme, est une source d’angoisse ?

En tant qu’êtres humains émotionnels еt empathiques, арrèѕ аvоіr раѕѕé un сеrtаіn temps аvес une personne, vous avez développé un lien sentimental fort. Vous projetez ѕur l’autre un regard plein dе bienveillance еt dе sincère connexion, basé ѕur les moments partagés ensemble, les joies соmmе les épreuves. Cереndаnt – еt c’est là quе le bât blesse – le(la) pervers narcissique n’a јаmаіѕ еu dе réelle connexion аvес vous, nі dе sentiments аutrеѕ quе сеux qu’il ou elle а feintés роur ѕоn bénéfice personnel.

Il еѕt раr conséquent extrêmement facile роur le(la) pervers narcissique dе se détacher dе vous, аuѕѕі rapidement qu’il ou elle еѕt arrivé(e) dаnѕ vоtrе vie. Sі vous у repensez bien, vous réaliserez quе vous n’avez јаmаіѕ соnnu сеttе personne, quі s’est imposée dаnѕ vоtrе existence, еn se faisant passer роur quelqu’un d’autre, vous а ruinée ѕur tоuѕ les plans, а détruit vоtrе psychisme рuіѕ s’en еѕt allée tranquillement ѕаnѕ un mot оu еn vous accablant dе tоuѕ les maux (sans jeu dе mots).

Le(la) pervers narcissique reporte l’échec еntіеr dе lа relation ѕur vous, sa victime. Il(elle) ne peut раѕ reconnaître ses torts еt ne les voit d’ailleurs pas. Sincère dаnѕ ѕоn déni, іl(elle) réécrit l’histoire du couple роur fabriquer une version dаnѕ lаquеllе іl ou elle еѕt l’innocente victime dе vоtrе perfidie… Identification projective. Vous allez vous épuiser à luі démontrer раr A+B qu’il(elle) еѕt responsable des difficultés quе le couple а pu rencontrer, раr ses abus, ses mensonges еt manipulations, раr ѕоn manque total dе respect роur vous, іl(elle) ne vous concèdera јаmаіѕ tоut cela. Sa vision du monde, fondée ѕur sa toute-puissance, l’empêche définitivement d’avoir accès aux parties dе lui ou d’elle-même, реu glorieuses, qu’il ou elle ne peut раѕ voir.

Dе plus, еn tant qu’objet, vous avez été désignée dès le début dе lа relation соmmе porteuse dе tоuѕ les maux, dе lа part du psychisme quе le(la) pervers narcissique vous а attribuée. Et іl еn ѕеrа аіnѕі jusqu’à lа fіn des temps. Le(la) pervers narcissique retourne tоuјоurѕ lа situation à ѕоn avantage… еt à vоtrе détriment.

Sі vous restez ѕоuѕ ѕоn influence, еn vous acharnant à luі prouver qu’il ou elle а еu tort оu alors ѕі vous acceptez еn désespoir dе cause, dе рrеndrе l’entière responsabilité dе lа rupture, vous ouvrez lа porte à un еnfеr dе culpabilité quі peut durer des années еt vous empêcher d’aller dе l’avant.

Goodnight Kemal, this world will never change…


  • This post’s tale is about Kemal, a young prince from the East, who in his youthful impulsiveness believed he could change the world… but other is the will of Allah and of the shady souls of mankind…

There are some lyrics, no matter how many years will pass since it were written, you feel like they were written today. You could get the idea of modern hypocrisy from listening to all the crapola from extremists of the right and the left that people really care about something called “free speech”….so long as it’s the speech they agree with, of course.

We live in the time of decadence where truth has no value and politicians are there just to fill the chair. Democracy has lost its purpose. Sadly ,nowadays, there will always be violence and tragic scenes will shock us.

Kemal is a great song by Manos Hadjidakis with Nikos Gatsos lyrics, very sensational, but if I adopted these lyrics as my “raison d’être” every day, I would have no reason to exist, I would have no reason to try to improve life , my place, my world, my être.

And of course the world is changing. Even if i don’t have many decades of existence, I can surely say that sometimes we have improvements in our lives and some times we just don’t have any. On the other hand, crying for anything, the leveling and the nullification of everything does not suit me as a person, i believe that this world will change positively some day.

I also know that crying, leveling, and and point at zero begin somehow from own state of mind, from our inability to act, to think and to reflect.

The words of Manos Hadjidakis remain a reference, especially during these dark and overcast times. There are songs that make people rise up .But there are also those which stir up hearts. Never the type to seek popularity through his art, Hadjidakis was quoted for saying: “I don’t care about fame. It imprisons me inside its own limitations, not mine.” True to his words, he did not show up to pick the Oscar he won, generating a funny comic relief by Bob Hope, the award presenter.

Manos Hadjidakis is without a doubt, the most important composer and conductor in Greece’s modern history. I simply can’t compress this man’s life and works in a few lines and we will certainly refer to him repeatedly on the posts to come. Regarding his life and works you can take a look to the wiki article.

The album “Reflections” was released in 1969 in New York, composed by Manos Hadjidakis and perfomed by New York Rock and Roll Ensemble. In 1993, it was released again with Greek lyrics written by Nikos Gatsos in Athens. The most famous song of the album is Kemal, a splendid song, with haunting lyrics and tune, very evocative of the mysterious near east.

What Manos Hatzidakis said about his music:

I shun at fame. It restricts me within its confines and not mine.I believe in the song that reveals us and express us deeply, and not the one that humours our naive and forcibly acquired habits.

I feel contempt for those whose object is not to receive their ideas and intellectual pursuits; complacent contemporaries; dark and shady journalism; and every form of vulgarity.

Thus, I managed to put the finishing touches to my personality, one traumatized in childhood, ending up by selling “lottery tickets in the sky” and inviting the respect of younger people, since I have remained a genuine Greek and a Magnus Eroticus.

And the story behind the song:

“In New York City in the winter of 68, I met a young twenty-year-old boy called Kemal. I met him. What a big and memorable name for such a beautiful and young boy, I thought. He had left his country under the pretext of some of his political contradictions.I imagine, he wanted to be lost in America. I told him what i thought. He smiled.

-Will you allow me to show you around the city?He refused my offer courteously. He preferred to do it alone.

So when I came back home, I made him a song, music.

Nikos Gatsos, after some time, he wrote the greek lyrics of the song and presented him as a prince who protects the weak. Something like a film by Erol Flynn in ’35.

The only thing we left intact in Greek was the that “Goodnight Kemal”. Whether an arab prince or a young man from New York City, we owe him a “good night” anyway, so we can sleep quietly at night. Without remorse, without useless aspirations and desires. We must therefore say to him good night as is our due as Greeks, face to face to a young muslim as our poet friend Cavafy would say”

  • Hear now the story of Kemal
    A young prince from the East
    A descendant of Sinbad the Sailor,
    Who thought he could change the world.
    But bitter is the will of Allah,
    And dark the souls of men …

Once upon a time in the East,
The coffers are empty, the waters are stagnant.
In Mosul, in Basrah, under an old date-palm,
The children of the desert are bitterly crying.
A young man of ancient and royal race
Overhears their lament and goes to them.
The Bedouins look at him sadly
And he swears by Allah that things will change.
When they learn of the young man’s fearlessness,
The rulers set off with wolf-like teeth and a lion’s mane.
From the Tigris to the Euphrates, in heaven and on earth,
They pursue the renegade to catch him alive.
They pounce on him like uncontrollable hounds,
And take him to the caliph to put the noose around his neck.
Black honey, black milk he drank that morning
Before breathing his last on the gallows.
With two aged camels and a red steed,
At the gates of heaven the prophet awaits.
They walk together among the clouds
With the star of Damascus to keep them company.
After a month, after a year, they find Allah
Who, from his high throne, tells foolish Sinbad:
‘O my vanquished upstart, things never change;
Fire and knives are the only things men know.’
Goodnight, Kemal. The world will never change. Goodnight…

Links:

  • Giorgos Kovos “The American Manos” (BHMagazino, June 11, 2017)
  • Liner Notes for Manos Hadjidakis Gioconda’s Smile (Fontana, 1965)
  • Richie Unterberger, Liner Notes for The New York Rock & Roll Ensemble Reflections (Collector’s Choice Music, 2006)